Historique

1989

Assemblée générale constitutive de la FEDEVACO, en présence d’une vingtaine d’organisations actives dans la coopération au développement. Philippe Besson devient le premier président de la jeune fédération.

1990

Election de Mario Carera à la présidence de la FEDEVACO, en remplacement de Philippe Besson.

1991

Rejet par le Grand Conseil de la motion Christiane Bolanz et consorts par 88 voix contre 69. Cette motion demandait au Conseil d’Etat de reconnaître la FEDEVACO comme organisme d’utilité publique pour "la sélection et l’évaluation des projets de coopération au développement et d’aide humanitaire de l’Etat de Vaud et des autres communautés publiques vaudoises".

1992

Mise sur pied des premiers partenariats avec communes vaudoises: Poliez-le-Grand, Yens-sur-Morges et Aubonne.

1993

Professionalisation du secrétariat – assuré jusque-là à tour de rôle par les associations membres. Premier secrétaire permanent (1993-1999), Didier Deriaz partage son temps de travail entre la FEDEVACO et son poste de chargé de communication pour la Fondation Max Havelaar Suisse. Lancement d’une campagne d’information et de sensibilisation auprès des communes vaudoises.

1994

Premiers projets cofinancés par les Villes de Lausanne et d’Yvedon-les-Bains.

1995

Signature de la première convention avec le Département de l’agriculture, de l’industrie et du commerce (l’actuel DECS) pour un montant de 200'000 francs; début de la collaboration avec le Département de l’intérieur et de la santé publique (l’actuel DSAS).

1996

Responsable de la recherche des fonds à Terre des hommes, Nicolas Gyger remplace Mario Carera à la présidence de la FEDEVACO. Ce dernier désirait se consacrer plus à fond à ses activités au Département fédéral des transports et communications ainsi qu'à la présidence du Parti socialiste vaudois.

Première collaboration financière avec la Confédération, via la Direction du développement et de la coopération (DDC).

1997

Constitution d’un "Fonds pour la prévention et la lutte contre les toxicomanies". Alimenté principalement par les valeurs patrimoniales confisquées ainsi que par les créances compensatoires encaissées dans le cadre illicite du trafic de stupéfiants, ce Fonds prévoit aussi "l’encouragement de programmes de production et d’activités alternatives dans les pays où l’on cultive des plantes servant à la fabrication de stupéfiants."

1999

Première édition de la Fête de la Solidarité au théâtre de Beausobre à Morges, à l'occasion des 10 ans de la FEDEVACO. Cet événement a réuni, l’espace d’un week-end, les amis et membres des associations, les représentants des autorités publiques et, plus largement, toutes les personnes sensibles aux actions de solidarité envers les pays du Sud.

Dès l’élection de l’Assemblée constituante vaudoise le 7 février, la FEDEVACO a défendu l’introduction de la coopération au développement, de l’aide humanitaire et du commerce équitable dans la charte constitutionnelle. Pendant toute la durée des travaux (1999-2002), nos propositions ont été relayées par les constituants de "Vie associative".

2000

Un nouveau tandem féminin à la tête de la Fédération vaudoise de coopération: Bastienne Joerchel Anhorn est élue présidente en décembre 1999 et Patricia Dubois reprend le secrétariat permanent de la FEDEVACO, dès début mars. Le poste salarié passe de 50 à 80%. 

2001

Pour la première fois, les financements publics ont franchi la barre symbolique du million de francs. La Fédération dispose désormais de son propre bureau à Lausanne (inauguration officielle le 27 juin 2002). 30 ONG sont affiliées.

2002

Adoption de la nouvelle Constitution vaudoise et de son fameux article 71 relatif à la coopération au développement et à l’aide humanitaire, par 135 oui, 16 non et 10 abstentions. Entrée en vigueur le 14 avril 2003.

Signature d’un premier "accord cadre" avec la DDC (2002-2004), pour un montant global de 1,5 million de francs. Le secrétariat se renforce, avec l'engagement d'un nouveau collaborateur chargé d'épauler la coordinatrice dans la gestion des projets et leur suivi financier.

2003

Action symbolique dans le cadre de la traditionnelle Journée des communes vaudoises qui se tenait, cette année, à Moudon. En clôture de la partie officielle, Claude Ruey a  lu, à  l'assemblée, une  lettre "humoristique", rédigée spécialement pour l’occasion par Lova Golovtchiner. 

2004

Début de la collaboration avec le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). 

Election de Vincent Zodogome à la présidence de la FEDEVACO en novembre, en remplacement de Bastienne Joerchel.

2005

Lancement de la première plate-forme d’échange intercantonal regroupant les fédérations cantonales. Le "Fédéréseau" est né!

Soucieuse de soigner les échanges directs et la proximité avec les élus communaux, la FEDEVACO a inauguré sa première assemblée générale "décentralisée" à Vevey. Tradition oblige, elle tient désormais, chaque année, son AG d’automne dans une localité différente du canton, afin de rencontrer les élus locaux et valoriser l’engagement de leur commune.

2007

Acceptation de l’amendement à l’article 21 de la loi sur l’organisation du Conseil d’Etat (LOCE) par le Grand Conseil, le 20 février. Cet article définit les compétences de politique extérieure du Canton. Par cette décision, le Grand Conseil a validé la disposition assurant la base légale de l’aide cantonale au développement.

Lancement de la campagne "0,7% – Ensemble contre la pauvreté" à Berne. La FEDEVACO et ses associations membres ont largement contribué à la récolte de signatures en faveur de la pétition exigeant une augmentation de l’aide publique au développement (APD) de la Suisse à 0,7% du produit national brut (PNB) d’ici à 2015.

Première édition du Marché de Noël solidaire à Pôle Sud, une manifestation désormais incontournable à la veille des fêtes de fin d'année.

2008

Première conférence "Réciprocité Nord-Sud". En collaboration avec le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) et le CHUV, la FEDEVACO organise, chaque année, une conférence sur des sujets de santé publique qui concernent le Nord comme le Sud. Promus par le Chef de département, ces échanges d’expériences entre professionnels de la santé d’ici et d’ailleurs permettent d’aborder, sans tabous et sans détour, les enjeux sanitaires de notre monde globalisé et de partager, ensemble, des savoirs.

Dépôt de la pétition "0,7%", forte de 201'679 signatures, à la Chancellerie fédérale. Celle-ci demande à la Confédération de s’engager davantage en faveur des Objectifs du Millénaire et d’augmenter le budget de l’aide publique au développement (APD) de la Suisse à 0,7% du produit national brut (PNB) d’ici à  2015, comme les Nations Unies le recommandent depuis plus de quarante ans.

2009

Vingt ans de solidarité avec l'accent vaudois. A l'occasion de cet anniversaire, la FEDEVACO tenait ses premières assises, sous le titre "Quelle coopération dans vingt ans?" au Casino de Montbenon de Lausanne.

A la suite du processus de négociation initié en 2008, la DDC a reconduit sa contribution au programme de la FEDEVACO pour les années 2009-2012. L'enveloppe financière mise à disposition par la Confédération est en nette augmentation par rapport au précédent accord-cadre, ce qui a permis à la FEDEVACO d’investir dans les ressources humaines et de pérenniser le poste lié à l’information.

2010

La FEDEVACO change de tête, mais pas de coeur. Après dix ans d’engagement enthousiaste en faveur de l’amélioration des conditions de vie des populations défavorisées de l’hémisphère Sud, Patricia Dubois cède les rênes du secrétariat général à Emmanuelle Robert.

Feu vert à une augmentation de l'aide publique au développement à 0,5% du revenu national brut. Contre la volonté du Conseil fédéral, le Parlement a fait le forcing pour imposer ce compromis, né de la mobilisation autour de la pétition "0,7% – Ensemble contre la pauvreté". Le Conseil fédéral a présenté un projet de loi à la fin de l’été, accepté haut la main par le Conseil des Etats en décembre. Le 28 février 2011, le feu vert du National a permis à cette hausse de devenir enfin une réalité.

Yverdon-les-Bains, pionnière et fidèle. La capitale du Nord vaudois devient notre plus grande commune contributrice après Lausanne. Partenaire depuis 1994 avec 1 franc par habitant, Yverdon-les-Bains a progressivement adapté ce montant et décidé, en 2010, de doubler la mise initiale.

Morges, un jumelage sous le signe du Sud. Revitaliser leur jumelage en soutenant un projet de développement: c’est l’idée des villes de Morges, Vertou (F) et Rochefort (B). Elles ont choisi de contribuer pour trois ans à un projet de formation féminine au Burkina Faso.

2011

C’est un record: pour la première fois de l’existence de la FEDEVACO, la participation de la trentaine de communes vaudoises partenaires a franchi la barre des 420'000 francs.

Mies, une commune exemplaire. Cette commune de Terre Sainte a décidé, en automne 2011, de consacrer le 0,7% de son budget de fonctionnement (hors péréquation financière) à la coopération au développement, et ce dès 2012. A ce jour, Mies est la seule et unique commune vaudoise à appliquer cette recommandation des Nations Unies.

Le principe de 2 francs par habitant alloués à la coopération au développement fait des émules dans le canton de Vaud! Après Morges (2008), puis Cossonay et Yverdon-les-Bains (2010), la commune de Jouxtens-Mézery l'applique dès 2011.

2012

L'Etat de Vaud renforce son action en faveur de la coopération au développement. L’expertise de la FEDEVACO a convaincu le Département de la sécurité et de l’environnement. Celui-ci a choisi la fédération vaudoise pour soutenir des projets liés à l’eau, à l’assainissement ou à la gestion des déchets. Une convention a été signée pour trois ans. Quant au Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, il appuie depuis 2012 un projet d’aide à l’enfance à travers le Service de la protection de la jeunesse.

Pour la première fois, la Fédération genevoise de coopération genevoise et son homologue vaudoise lancent le Prix Diaspora et développement, afin de valoriser l’implication des associations de migrants en faveur du développement de leur pays d’origine, mais aussi de leur donner les outils nécessaires pour accroître leurs compétences en la matière.

2013

Dix ans de coopération dans la Constitution vaudoise. En se dotant d’une nouvelle Constitution en 2003, Vaud ancrait pour la première fois la solidarité internationale dans sa loi fondamentale. A l’invitation de la FEDEVACO, des représentants des communes, du canton et des associations ont fêté cette décennie lors d’une soirée de discussions au Casino de Montbenon de Lausanne.

Le Département des infrastructures et des ressources humaines s'engage à nos côtés, en soutenant un projet de réhabilitation d’un pont dans un village situé dans le delta du Mékong.

Capitalisation et échanges d'expériences. Forte de son expertise en matière d’examen des projets, la FEDEVACO se lance dans un nouveau "chantier", afin de renforcer son pôle de réflexion et de partage des savoirs. Pour accompagner ce processus, une chargée de capitalisation et de partage du savoir a été recrutée et agrandira l’équipe du secrétariat dès mars 2014.

Un nouveau record est établi. L’année 2013 s’achève pour la FEDEVACO avec des résultats aussi bons, voire meilleurs que l’année précédente. Ses associations membres bénéficient en premier lieu de la hausse significative des contributions publiques qui permettent un financement de leurs projets pour plus de 3 millions de francs.

2014

La FEDEVACO fête ses 25 ans à Morges. Pour célébrer comme il se doit son quart de siècle, la Fédération et ses membres ont investi les anciennes halles CFF de Morges pour emmener la population vaudoise, le temps d'un week-end, en voyage autour du monde. Un pari réussi.   

La FEDEVACO a déménagé. Elle a rejoint le pôle associatif de l’avenue Dickens 6 à Lausanne. Réunies sous la bannière de l’Espace Dickens, des organisations ont créé un lieu d’échanges avec les Vaudoises et les Vaudois. A deux pas de la gare, les salles de conférences sont à louer à un tarif associatif imbattable!

La Commission technique (CT) dispose désormais d’un budget pour participer à l’évaluation de projets financés à travers la FEDEVACO. Un apport qualitatif qui renforce les compétences des experts bénévoles de la CT et légitime encore plus leurs recommandations. En mai 2014, un de nos médecins a ainsi accompagné l’évaluation d’un projet de lutte contre l’excision, mené par Helvetas au Mali.

A sa dissolution, la Fondation Bleu Ciel a remis ses fonds à notre fédération en vue d’un soutien à la jeunesse et à l’éducation en Afrique.

2015

Après dix ans à la tête de la faîtière vaudoise des ONG de développement, Vincent Zodogome a transmis le flambeau à une nouvelle équipe. A l’occasion d’une assemblée générale riche en émotions, les représentants des associations membres ont élu, à l’unanimité, l’ancien député au Grand Conseil vaudois Pierre Zwahlen.

A l’issue d’un important processus de négociation, les 193 Etats membres des Nations Unies, dont la Suisse, ont approuvé, en septembre 2015 à New York, un ambitieux programme de développement durable, l’Agenda 2030. Ce nouveau cadre de référence comporte 17 objectifs de développement durable (ODD), succédant aux Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).  

2016

Changement également au niveau du secrétariat depuis le 1er juin. Pour remplacer Emmanuelle Robert qui a choisi, après six ans au service de la FEDEVACO, de relever de nouveaux défis professionnels, le Conseil a nommé Alexandre Cavin au poste de secrétaire général.

En partenariat avec le Festival du Film Vert, la FEDEVACO a créé un Prix pour récompenser le meilleur documentaire traitant de la problématique du développement et des relations Nord-Sud. Il a été décerné, pour la première fois, à "La Buena Vida" de Jens Schanze.

Six départements cantonaux sur sept collaborent désormais avec la FEDEVACO. Le Département des institutions et de la sécurité soutient, dès 2016, un projet dans le domaine carcéral au Togo par notre intermédiaire.

En 2016, le Conseil a approuvé l'admission de six nouvelles organisations, ce qui porte à 50 le nombre d'associations membre de la FEDEVACO.

2017

Après des mois d'intenses négociations, nous avons enfin signé un nouvel accord de partenariat avec la DDC pour les quatre ans qui viennent (2017-2020).